Le livre de novembre 2010

 

 

 

 

Patrick THOLLARD

 

 

La Gaule selon Strabon

Du texte à l’archéologie.

Géographie, livre IV, traduction et études

 

Editions Errance et Centre Camille Jullian, Paris 2009, 272 p.

 

 

 

 

 

 

Présentation (4e de couverture)

 

Strabon (63 av. J.-C.- 24 apr. J.-C.) est un écrivain grec d'Asie Mineure du début de l'Empire (il est presque l'exact contemporain de l'empereur Auguste). Le seul ouvrage qui nous soit parvenu de lui est sa Géographie, en dix-sept livres, unique en son genre. Le livre IV, consacré à la Celtique transalpine, à la Bretagne et aux Alpes, est une référence incontournable pour tous les travaux sur la Gaule, qu'ils émanent d'historiens ou d'archéologues.

L'ouvrage présente une nouvelle traduction du livre IV (la précédente date de près de cinquante ans !), qui s'appuie à la fois sur une relecture très attentive du texte grec, présenté en regard de la traduction, et sur les acquis les plus récents de la recherche dans ce domaine. La traduction est accompagnée d'une série d'études à la fois historiques et archéologiques. Les unes abordent des problèmes généraux comme la comparaison entre Strabon, Pline et Ptolémée ou la réflexion sur la notion de Celtes et de Celtique.

Les autres concernent plus précisément la Narbonnaise, faisant le point sur les peuples (Salyens, Ligyens, Volques Arécomiques et Tectosages) ou les villes (Nîmes, Toulouse et Marseille). Dans tous les cas, la confrontation des données textuelles et faits archéologiques permet de reconsidérer les hypothèses antérieures pour en proposer, le cas échéant, de nouvelles.

Abondamment illustré, en particulier par des cartes qui restituent la vision géographique de l'Antiquité, l'ouvrage offre au lecteur une approche renouvelée de la Gaule telle que la décrivait Strabon dans les premières années de notre ère.

 

 

L’auteur

 

Patrick Thollard est maître de conférences à l’Université Paul Valéry, Montpellier III. Il est membre de l’équipe du CNRS 5140 Archéologie des Sociétés Méditerranéennes : milieux, territoires, civilisations.

 

 

Table des Matières

 

Préface

Introduction

.        Strabon et la géographie de son temps

.        Les traductions existantes

.        Texte et traduction

.        Du texte à l’archéologie

 

PREMIÈRE PARTIE

Géographie, Livre IV : Traduction

La Keltikè transalpine

.        Introduction

.        La Narbonitis

.        L’Akouitania (l’Aquitaine)

.        Les Provinces rattachées à Lougdounon et aux Belgai

.        Traits communs aux peuples de la Keltikè

La Prettanikè et les îles

.        La Prettanikè

.        Les autres îles

Les Alpeis

.        Généralités

.        Le littoral

.        L’intérieur du massif

.        Considérations d’ensemble

Notes de la Première Partie

 

DEUXIÈME PARTIE

Études : Strabon et la Narbonnaise

Chapitre 1 – De la valeur comparée des sources : peuples et territoires chez Strabon, Pline et Ptolémée

.        Pline

.        Ptolémée

.        Conclusion

.        Annexe 1. La Narbonnaise chez Pline – Histoire naturelle, 3, 31-37

.        Annexe 2. La Narbonnaise chez Ptolémée – Géographie, II, 10

Chapitre 2 - La mesure de l’espace : stades et milles

.        La source de Strabon en IV, 1, 3

.        Itinéraires et distances

.        Distances en milles et distances en stades

Chapitre 3 - L’appréhension de l’espace et des hommes : Celtique et Gaule, Celtes et Gaulois

.        Strabon et la tradition grecque

.        César et la Gaule (et les Gaulois)

.        Les Gaulois du Midi sont-ils des Celtes ?

Chapitre 4 - Identités ethniques et réalités culturelles : les Ligyens et les Salyens

.        Ligures et Celtes : un vieux débat

.        Les formes lexicales

.        Les Ligyens et la Ligystique

.        L’identité ethnique des Ligyens ("Eθνος Λιγυστικόν)

.        Le territoire des Salyens

Chapitre 5 - Peuples et territoires : les Arécomiques et les Tectosages

.        Les Arécomiques

.        Le territoire des Tectosages

.        La partie occidentale de la Narbonnaise : Arécomiques ou Tectosages ?

.        Géographie antique

.        Nîmes

.        Le temps chez Strabon

Chapitre 6 - Les peuples et leur histoire : les Tectosages et l’or de Toulouse

.        La structure du passage

.        La naissance de la légende de l’or de Toulouse

.        La critique de Poseidonios : la véritable origine des richesses volées à Toulouse

.        Les lieux de culte et la topographie religieuse de Toulouse pré romaine

Chapitre 7 - La ville : Marseille

.        L’organisation de la notice

.        La topographie urbaine : le vocabulaire de Strabon à l’épreuve de l’archéologie

.        Les installations navales

La fondation des « comptoirs » massaliotes

Conclusion

 

 

Commentaires

 

On ne peut que partager l’estime et l’admiration que Christian Goudineau évoque dans sa préface. Le livre de Patrick Thollard est érudit, intelligent et agréable. Au sujet de l’intérêt de proposer une nouvelle traduction du texte, je renvoie à ce qu’en dit le préfacier, n’étant pas compétent pour apprécier ce travail : l’auteur a souhaité réagir contre des traductions antérieures certes élégantes, mais de ce fait moins fidèles au texte, et qui, en outre, utilisaient des approximations modernes pour traduire des réalités antiques.

Les synthèses érudites qui commentent le texte apportent des mises au point intéressantes, ouvertes sur les controverses et riches de cartes et de documents archéologiques. On remarquera, par exemple, celle sur les Salyens et les Lygyens, celle sur Marseille, celle sur Nîmes et ses oppida périphériques, celle sur les Tectosages et le fameux épisode de l’or de Toulouse.

On sait combien la connaissance de la géographie de la Gaule importe pour comprendre l’histoire de la Gaule et pour apprécier ce sur quoi Rome agit afin d’établir son pouvoir. Avec le live de Patrick Thollard — qui, il faut le souligner, rassemble dans un seul et même ouvrage à la fois une édition, une traduction et des commentaires du texte —, on dispose d’une référence de géographie historique particulièrement appréciable.

 

GC novembre 2010

 

 

 

 

Accès privé