Per... il piacere della memoria

(pour... le plaisir de la mémoire)

 

 

Francesca CAVAZZANA ROMANELLI et Ermanno ORLANDO (a cura di), Gli estimi della podesteria di Treviso, Publicazioni degli Archivi di Stato, Roma-Venezia 2006, 912 p., plus un CD.

 

 

Illustration de couverture : une carte de 1685 avec mise à jour de 1712,

qui tient à la fois de la carte et du tableau de paysage

 

 

 

Voici à la fois un livre et un fabuleux outil de travail pour les chercheurs qui travaillent sur le cadastre à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne dans la région de Vénétie, plus précisément son coeur trévisan.

 

Le livre, à plusieurs voix, ce sont les 200 premières pages qui ouvrent le volume et constituent une étude des estimes du Trévisan, entre tradition et innovation. Les chapitres étudient successivement :

- Une source pour l’histoire économique et sociale à l’époque moderne (Danilo Gasparini)

- Les estimes au XVe s. Fiscalité et dialectique politique entre centre et périphérie (Ermanno Orlando)

- Les estimes au XVIe s. Continuité et expérimentation (Pierpaolo Miniutti)

- Le « General Dissegno » de la campagne trévisane. L’estime des XVIe-XVIIe s. (Danilo Gasparini)

- À la recherche de la structure perdue. L’archive des estimes trévisanes (Francesca Cavazzana Romanelli)

- Parmi les registres, « Vacchette » et livres « Mare ». La typologie documentaire (Enrico Bacchetti)

- Diplomatique et langage du document fiscal. Les polices d’estime du XVe s. (Ermanno Orlando)

- « Tout devant être dessiné » Les cartes de l’estime aux XVIe-XVIIe s. (Francesca Cavazzana Romanelli)

- Sélection de planches.

 

L’outil de travail, ce sont les 700 pages de catalogue, complétées par le CD annexe. Les documents recensés couvrent la période 1415 pour les plus anciens, jusqu’au début du XVIIIe s. Ils sont recensés par paroisses et les toponymes sont indiqués lorsqu’ils existent dans le document.

À partir de la page 753, commence le catalogue des 364 plans et cartes.

Enfin un précieux glossaire de 10 pages et une bibliographie complètent l’ouvrage.

 

Il faut des années pour réaliser un tel travail. Le projet de recensement et d’édition remonte aux années 90 et concerne une somme d’archives considérable, dans des fonds réputés pour leur richesse. On comprend qu’il ait constitué un laboratoire archivistique et historiographique.

Les estimes se placent aux origines de la fiscalité moderne. Ici les estimes sont réparties en trois catégories principales : d’une part l’estimes réelle, elle-même subdivisée en estimes générales et estimes particulières, d’autre part les estimes personnelles. La procédure d’estime forme en Trévisan un vaste chantier qui culmine dans le « dessin général de la campagne » (p. 98 et sv.). 

 

 

 

Fig. 12 de l’ouvrage : Le Castello Giustinian à Roncade,

grande villa patricienne, dans une représentation de 1536.

Accès privé