Le livre de juin 2007

 

François CHEVALIER, La formation des grands domaines au Mexique. Terre et société, XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles, ed. Khartala, réédition revue et augmentée de l'ouvrage de 1952, 540 p.

 

 

Voici une édition actualisée de la thèse de François Chevalier, soutenue en 1949 et parue en 1952, traduite ensuite dans plusieurs langues. Dans le sillage de l'école de géohistoire française, l'auteur, ancien élève de Marc Bloch, a produit une étude qui a été très vite reconnue comme un livre pionnier, en rupture avec l'historiographie mexicaniste et latino-américaine. Son originalité tient notamment à l'adoption de la démarche comparatiste, de la méthode régressive, de l'association d'archives et de documents de diverses sortes.

Une longue introduction de François Chevalier constitue une actualisation de l'ouvrage, précieuse pour entrer dans la réception de l'ouvrage et les débats qui ont suivi sa publication.

C'est l'intérêt de l'auteur pour le comparatisme qui a conduit l'auteur et Véronique Hébrard, agissant comme éditrice, à ajouter à cette réédition une étude sur le parallélisme entre la hacienda mexicaine et le grand domaine de la colonisation romaine (annexe I). La seconde annexe est une étude sur le grand domaine au Mexique au XVIIIe siècle, qui reprend et actualise une conférence de l'auteur à Stockholm en 1960. À la bibliographie originale du livre, a été ajutée une actualisation bibliographique très opportune.

Un classique à lire ou relire.

 

Accès privé