archeogeographie.org

Le site internet de l’archéogéographie

 

Editorial d’août 2010

 

 

Nouveaux développements

 

La troisième année d’existence du site a correspondu à quelques avancées notables de la discipline. Comme Magali Watteaux et moi-même le notons en conclusion d’un ouvrage achevé et actuellement en attente de parution chez l’éditeur*, l’archéogéographie contribue à nommer un puissant mouvement de fond de la recherche qui rééquilibre la vision historienne habituelle. Ce mouvement de fond, c’est le renouvellement de l’intérêt pour l’étude géographique et ses objets : la terre ou écoumène, les milieux géographiques, les espaces, les dynamiques des morphologies agraires et urbaines, et pas uniquement les territoires de la géographie historique, espaces privilégiés et légitimes des historiens parce qu’ils sont des constructions politiques. Un grand nombre de disciplines, plus ou moins bien formalisées, participent à cette évolution, et sous des labels comme archéologie du paysage, archéogéographie, archéologie de l’espace, etc, se trouvent une grande quantité de travaux qui rompent cette prééminence longtemps absolue du temps sur l’espace, de l’histoire sur les géographies, de la causalité sur les formes d’auto-organisation dans la durée.

Mais comme dut le faire le roi Jean à l’appel de son fils, nous devons nous garder à droite et à gauche. À “droite”, il y a ceux qui voudraient revenir à la stricte morpho-histoire, et qui continuent à couvrir l’espace de formes dogmatiques. Malgré les appels à la prudence, la centuriation continue à être sollicitée au delà de toute raison. À “gauche”, il y a ceux que le modèle de l’auto-organisation séduit parce qu’ils pensent avoir trouvé là la façon d’échapper à toute morphologie planifiée. Malgré eux, il faut rappeler que la centuriation romaine ou la planification médiévale ont existé et que c’est le défaut d’étude qui est responsable des dérives actuelles.

Dans un registre moins étroit, la question de l’archéogéographie est aujourd’hui celle de savoir articuler des approches complexes parce qu’en grande partie irréductibles ou difficilement conciliables dans des synthèses. Il est évident qu’une archéogéographie bien comprise devrait associer la géographie historique, l’analyse des relations dans l’espace (les réseaux et leurs dynamiques), l’étude de morphologie agraire et urbaine (trames planimétriques), l’étude paléo-écologique (dynamique des sédiments, de l’eau, de la végétation), l’étude de l’évolution des conceptions mêmes des lieux, sous la forme d’une anthropologie de l’espace historique dont l’invention du paysage n’est qu’un chapitre.

Certains ont choisi d’intituler archéogéographie cette démarche d’étude géographique des sociétés du passé. Le mot a déjà une histoire, et au moment où nous-mêmes nous en emparions au début des années 2000, d’autres y avaient déjà pensé. Dans l’article que nous avons rédigé pour présenter le champ (voir « archéogéographie » sur Wikipedia), Magali Watteaux et moi avons commencé à recenser les divers emplois antérieurs et actuels du terme et les contenus très variés qu’il recouvre.

 

* Gérard Chouquer et Magali Watteaux, L’archéologie des disciplines géohistoriques, Traité d’archéogéographie, tome 2, à paraître aux éd. Errance-Actes-Sud.

 

Références

 

Plusieurs sites ou blog font référence à l’archéogéographie et renvoient courtoisement à notre site (pardon d’avance à ceux qui nous ont échappé) :

Le blog Penser Paysage

http://penserpaysage.blogspot.com/2007/07/archogographie.html

Sur le même site

http://penserpaysage.blogspot.com/2008/09/trait-darchogographie-volume-1.html

Le site du laboratoire Framespa à Toulouse

http://framespa.univ-tlse2.fr/59187881/0/fiche___pagelibre/&RH=ressources_doc

La revue scientifique Projets de paysage

http://www.projetsdepaysage.fr/fr/l_art_et_la_science_a_l_epreuve_du_paysage

Le site de la Géoarchéologie

http://geoarch.free.fr/

Le blog de Denis Mirouse : journal d’un paysage ancien

http://denismirouseblog.canalblog.com/archives/archeogeographie/index.html

Le site Ousurfer

http://www.ousurfer.com/art-et-culture/culture-connaissance/sciences/archeogeographie/

Le site Geocyclo

http://www.webgeocyclo.com/recherche.php?q=archéogéographie

Le site Histoire et patrimoine du canton de St-Hermine

http://www.hpcsh.com/article-conference-sur-l-archeogeographie-du-sud-vendee-39535246.html

Le site Archéologies en chantier

http://www.diffusion.ens.fr/archeologie/atfolder.2005-05-30.5465624579/methodesarcheo/archeogeographie

Le blog Terrimago, Cartes et images du monde pour s’y retrouver et pour le redécouvrir

http://terrimago.blogspot.com/2009/04/un-guide-de-lecture-passionnant-qui.html

 

On trouve aussi des pages archéogéographiques fort intéressantes qui témoignent de la diffusion de la méthode et de l’analyse des documents, comme le blog Entre Seine et Oise

http://entreseineetoise.free.fr/Chennevieres.htm

 

Au Portugal

La page de présentation de l’archéogéographie sur le site du CEAUCP

http://www.uc.pt/uid/cea/investigacao/grupos/archaeogeography

Le blog de Vitor Manuel Oliveira Jorge

http://trans-ferir.blogspot.com/search?q=Chouquer

Le blog sur Outeiro do Circo, important site de l’Alentejo, par Miguel Serra

http://outeirodocirco.blogspot.com/

 

En Espagne

La page de présentation de l’archéogéographie

http://es.wikipedia.org/wiki/Arqueogeograf%C3%ADa

Le blog Plaudite cives

http://plaudite-ciues.blogspot.com/search/label/RGV

 

En catalan

Le blog de Jordi Bolos

http://arqueopaisatge.blogspot.com/search?q=arqueogeografia

 

°°°

Sur le plan institutionnel, l’archéogéographie avance. Le Doctorat d’archéogéographie que dirige Maria da Conceição Lopes à l’Université de Coimbra poursuit sa phase d’élaboration et a été annoncé comme étant l’un des cinq doctorats interdisciplinaires que l’Instituto de Investigação Interdisciplinar, institut universitaire qui a rang de faculté, entend promouvoir (et dont les trois premiers ont été ouverts pour l’année universitaire 2010-2011, deux autres, dont celui d’archéogéographie, étant prévus pour l’année suivante).

 

 

De plus en plus de publications se réfèrent à l’archéogéographie, dans ses diverses facettes. On les trouvera citées et analysées sur ce site ou par une recherche sur un moteur de recherches. On citera simplement une série de contributions dans différents volumes de la Carte Archéologique de la Gaule : Côte d’Or (paru) ; Drôme (sous presse) ; Vaucluse (volume 84/4, à paraître).

Accès privé