Fabio PICARRETA, Giuseppe CERAUDO, Manuale di aerofotografia archeologica. Metodologia, tecniche e applicazioni, ed. Edipuglia, Bari 2000 (seconde édition 2005), 224 p.

 

 

 

 

Plan de l’ouvrage (traduction du sommaire)

 

Introduction (p. 7)

Préambule méthodologique (p. 9)

Notions préliminaires (p. 21)

Histoire de la recherche et des applications dans le champ de l’archéologie (p. 73)

Principes de photo-interprétation archéologique et de photogrammmétrie appliquée (p. 99)

Exemples de photogrammétrie appliquée (p. 151)

Trouver des photographies aériennes (p. 189)

Orientation bibliographique (p. 205)

 

 

Les auteurs

 

Fabio Picarreta, docteur, est un spécialiste de topographie antique, discipline qu’il enseigne à la seconde Université de Naples. Il est l’auteur de publications spécialisées, dont un Manuel de photographie aérienne appliquée à l’archéologie, paru en 1987.

 

Giuseppe Ceraudo, docteur, enseigne également la topographie antique à l’Université de Lecce, et conduit ses recherches au sein du laboratoire du CNR « Topographie antique et photogrammétrie ». Il est l’auteur de publications spécialisées, notamment d’une série d’ouvrages régionaux qui constituent autant de dossiers appliqués des méthodologies et des techniques qu’il développe (Ager Aquinas ; la Provincia di Frosinone ; etc.).

 

Les deux auteurs dirigent la revue Archeologia Aerea. Studi di Aerotopografia archeologica.

 

 

Commentaires

 

Cet ouvrage est tout entier organisé à partir d’un matériau privilégié de la recherche archéologique, la photographie aérienne, et dans un champ géographique donné, l’Italie. Bien entendu, dans le chapitre historiographique, des aperçus sur la recherche européenne sont donnés et illustrés par quelques clichés empruntés aux grands maîtres de la discipline, Saumagne, Baradez, Bradford, Agache, par exemple. Mais l’essentiel des 283 illustrations, dont un grand nombre sont des clichés, porte sur l’Italie. À côté des photographies classiques (la villa de Centocelle ; les premières photographies aériennes du Forum romain ; le port de Claude à Fiumicino ; etc), on trouve de nombreux autres clichés évoquant des découvertes récentes et souvent très spectaculaires de la recherche italienne. On en aura la preuve, par exemple, avec les dossiers de Rudiae, Arpi, Valesio, Aquinum, Ferentium, etc., pour lesquels sont proposés des plans photogrammétriques du plus haut intérêt.

L’ouvrage dose avec équilibre les considérations techniques et les développements archéologiques, avec des renseignements pratiques sur les archives aérophotographiques en Italie, sans oublier les importantes archives régionales et provinciales, ou celles des entreprises publiques et sociétés privées.

La présentation d’ensemble de l’ouvrage, et celle des reproductions photographiques notamment, est excellente. Si l’on peut regretter le format quelquefois petit de certains clichés, et tout en comprenant qu’on ne puisse pas éditer 280 illustrations en pleine page, la qualité reste constante.

Le texte des auteurs (qui se sont assez équitablement répartis la matière) se signale par sa précision et sa technicité. De courtes bibliographies spécialisées complètent la bibliographie générale en fin de volume, ce qui donne, en définitive, près de 500 références bibliographiques.

Un seul regret : que l’ouvrage ne comporte par un glossaire des principaux mots techniques de l’aérophotographie archéologique.

 

 

Accès privé