Le lotissement en hémicycle

de la Villa Hallé à Paris

dans la première moitié du XIXe s.

 

 

 

Le site de la Villa Hallé correspond à un des principaux emplacements de catacombes de Paris, actuellement dans le XIVe arrondissement, rue Hallé, entre les avenues Leclerc et René Coty. Il est situé au sud de l’Observatoire, dans un lieu rural jadis nommé Petit-Montrouge.

 

Sur ce plan des catacombes de Paris, publié en 1857, le lotissement du Petit Montrouge figure, avec la forme particulière de la rue Hallé.

 

 

L'urbanisation de ce terrain fragilisé a été, au XIXe. siècle, l'intérêt principal de ce quartier. On observe, sur le plan ci-dessus, comme dans la vue aérienne et dans le schéma d’interprétation ci-dessous, un des premiers lotissements du futur XlVe arrondissement. Le lotissement comprend plusieurs rues parallèles (actuelles rues Hallé, Le Couédic, Rémy Dumoncel) et une morphologie orthogonale banale, sauf au nord de la rue Hallé, où le dessin fait preuve d’originalité. La ruelle actuelle dite Villa Hallé enveloppe une partie de cette forme en hémicycle.

 

 

Les frères Javal acquièrent le clos des Catacombes, formé sur d'anciennes terres de la Commanderie de Saint-Jean-de-Latran, et s'adressent à l'architecte Théodore Charpentier. Dès 1830-1834, avec la spéculation foncière de la Monarchie de Juillet, le clos est loti par des constructions d'un étage, dont le plan épouse la forme d'une petite place en hémicycle, divisée en onze parcelles, donnant sur l'actuelle rue Hallé, l'ancienne avenue de la Santé. Les gravures de l'époque ont donné à ce lotissement le nom de Quartier d'Orléans au Petit-Montrouge.

La forme du lotissement d’origine est encore reconnaissable, jusqu’au nombre de parcelles.

 

Lecture du lotissement dans la forme parcellaire.


Interprétation de la forme. Dessin Gérard Chouquer 2008.


 

Retrouvez ce schéma sur Google Earth

 

 

Ainsi, malgré la reconstruction de certaines maisons, l'ensemble garde encore aujourd'hui une remarquable cohérence. La Villa Hallé sert alors de sortie particulière aux acquéreurs des lots.

 

Ruelle dite Villa Hallé. En raison de la forme particulière du lotissement, le quartier a hérité de cet aspect villageois qui fait son charme en plein Paris.

 

Le lotissement s'est élargi autour de deux axes, puisqu'il comprend aussi la rue d'Alembert, qui est perpendiculaire (les maisons anciennes ont disparu ici). D'autres parcelles régulières suivent la même trame : rue d’Orléans (aujourd’hui rue du Couëdic) et des Catacombes (auj. rue Rémy Dumoncel). Quelques rares pavillons d'un étage couverts d'ardoises subsistent encore aujourd'hui. On doit considérer que les rues nouvelles créées pour desservir l'ensemble du lotissement sont indépendantes du réseau préexistant.

 

GC, février 2008

 

Bibliographie

 

Pierre PINON, Les plans de Paris. Histoire d’une capitale, ed. Le Passage, Paris 2004.

 

Lire aussi :

http://www.french-art.com/monuments/pages_monu/catacombes.htm

Accès privé