Les divisions agraires

dans les apoikiai et les colonies grecques

 

 

Dossier n° 5

Les parcellaires du sud

de la presqu’île de Kertch

 

 

La presqu’île de Kertch, qui forme la pointe orientale de la Crimée, correspond au territoire de l’ancienne colonie grecque de Pantikapaion (Panticapée), colonie fondée en 600 ou 575 av. J.-C par les Milésiens, et qui appartient à la même série de fondations ioniennes que les colonies pontiques de Sinope, Istros, Olbia de Tauride, Borysthène, Nymphaion (à quelques km seulement au sud de Pantikapaion) et Theodosia. Cependant, la partie occidentale de cette péninsule peut aussi avoir un rapport avec le territoire de Theodosia, ce dont témoignerait la trame fossile découverte sur la côte méridionale, de part et d’autre du lac Kacik.

 

La découverte de la trame fossile du Lac Kacik

 

En présentant la découverte de ce parcellaire, T. Smekalova et S. Smekalov (2006) posent d’emblée l’hypothèse de l’existence de deux phases de division agraire : l’une d’origine pour lotir les premiers colons avec des kleroi proches de leur habitat ; l’autre, plus tardive, pour accompagner le développement de la culture des céréales. Mais la base des cités demeurait intacte avec le temps.

 

Vulkanivka (Ukraine), littoral méridional de la presqu’île de Kertch. Cliché de la zone orientale de la division agraire du lac Kacik, sur une mission de 1972.

 

La découverte de 130 lots a été possible sur une mission de 1972. Ces lots mesurent 350 sur 388-390 m. Une même grille réunit les deux parties de cette division agraire, coupée en deux zones par le lac Kacik. Les auteurs signalent d’une phrase que, dans la partie orientale, on peut voir des lignes méridiennes additionnelles, pouvant résulter d’une restructuration, mais ils ne l’étudient pas. Il n’y a aucun habitat visible ni sur les photographies aériennes, ni en prospection au sol.

Partant de cette découverte, les deux chercheurs extrapolent l’orientation de ces trames fossiles afin de proposer une extension de la division agraire à toute la zone sud de la presqu’île de Kertch. Ils estiment la superficie de la trame à 35 000 ha et vont jusqu’à donner le nombre de lots, soit au moins 2800. Cette partie de leur travail n’est pas convaincante car, comme souvent, les bases cartographiques ne sont pas publiées et l’examen détaillé de la mission disponible sur Google Earth ne m’a pas permis d’asseoir cette hypothèse.

Selon A. V. Gavrilov, dont les auteurs rapportent l’opinion sans conviction, cette région n’appartiendrait pas à la chora de Theodosia, dont elle est trop éloignée. T. Smekalova et S. Smekalov (2006, p. 217) n’ont cependant pas d’argumentation à proposer ni pour l’attribution de ce territoire à une cité (mais ils intitulent néanmoins leur étude « Distant chora of Theodosia »), ni pour la datation de cette division agraire. Seule une ressemblance de cette division avec celle de Nymphaion semble leur permettre de suggérer l’hypothèse d’une réalisation au IVe s. av. J.-C.

 

Nouvelles données

 

En me limitant à la zone des traces fossiles, je souhaite prolonger la découverte par des observations nouvelles.

La zone étudiée par les deux auteurs est bien visible sur une mission disponible sur Google Earth, ce qui permet d’ajouter de l’information à celle des clichés de la mission aérienne verticale de 1972.

 

Vulkanivka (Ukraine). La trame globale, partie ouest, sur Google Earth (mission de 2007), et après renforcement des contrastes et modification des couleurs.

 

La zone occidentale ne pose pas de difficultés de repérage et de cartographie. La trame est organisée en unités rectangulaires de 392 x 350 m et de direction 82° 83 Est, selon le résultat donné par Google Earth. On ne voit pas d’autre orientation que celle de la grille, pas plus qu’on ne repère de divisions parcellaires à l’intérieur des unités intermédiaires de la trame.

 

J’ai réalisé la superposition des clichés de 1972 et de 2007 pour la trame globale orientale, zone qui offre une information originale. Cette trame est exactement de même orientation que la trame occidentale et prolonge donc celle-ci. Mais la donnée nouvelle est qu’il est possible de discerner, grâce au montage des deux missions, une autre grille, fondée sur un module un peu différent.

 

Vulkanivka (Ukraine). Superposition du cliché aérien de 1972 sur Google Earth et lecture des deux grilles.

 

Vulkanivka (Ukraine).  La trame locale Est, et ses unités intermédiaires.

 

 

 

Pour la commodité de l’expression je les distingue :

- trame générale, en deux parties, W et E de même module et de même orientation : orientation à 83° (82° 83 mesurés sur Google Earth) ou 353° pour les lignes orthogonales ; unités de 392 sur 350 m environ.

- trame locale E, d’orientation à 85° ou 355°. Les unités mesurent environ 360 m de côté.

Il n’y a donc que deux degrés de différence entre les deux trames, ce qui est très peu. Mais la netteté des traces fossiles n’autorise pas le doute, comme le montre le schéma suivant (ce qui serait le cas si on travaillait sur du parcellaire hérité).

 

Schéma de restitution et de superposition des deux trames à l’est du lac Kacik.

 

NB - Les calculs ont été effectués à partir de l’importation de l’image de 1972 dans Google Earth, ce qui a permis de mesurer les distances moyennes et les orientations.

 

La superposition du relevé dans Google Earth.

 

 

G. Chouquer, janvier 2013

 

 

 

Bibliographie

 

Alexandru AVRAM, The territories of Istros and Kallatis, dans Surveying the Greek Chora. The Black Sea in a comparative perspective, Aarhus University Press, 2006, p. 59-80.

Jean BENOÎT, L’étude des cadastres antiques : à propos d’Olbia de Provence, dans Documents d’Archéologie Méridionale, 8, 1985, p. 25-48.

Philippe BOISSINOT, L’empreinte des paysages hellénistiques dans les formations holocènes de Saint-Jean du Désert (Marseille), dans Méditerranée, 1995, vol. 82, p. 33-40. (disponible sur le portail Persée).

J. E. BORAO-MATEO, Las posibles centuriaciones ampuritanas, dans Annals de l’institut d’Estudis empordanesos, n° 20, 1987, p. 277-326.

John BRADFORD, Ancient Landscapes, Studies in Field Archaeology, ed. G. Bell and Sons, Londres 1957, 298 p.

Michèle BRUNET (éd), Territoires des cités grecques, Actes de la table ronde d’Athènes (1991), 34e supplément au Bulletin de Correspondance Hellénique, Athènes, Paris 1999, 432 p.

Joseph Coleman CARTER, Metaponto. Scoperta del territorio rurale greco, éd. Osanna, Venosa 2008, 400 p. (trad. italienne de l’ouvrage original publié en anglais en 2006).

Ferdinando CASTAGNOLI, Ippodamo di Mileto e l’urbanistica a pianta ortogonale, ed. De Luca, Rome 1956, 108 p.

Alexandre CHTCHEGLOV, Polis et chora, traduction de Jacqueline Gaudey, Les Belles Lettres, Paris 1992, 302 p.

Monique CLAVEL-LÉVÊQUE, Le territoire d’Agde grecque : histoire et structures, dans Michèle BRUNET (éd), Territoires des cités grecques, Actes de la table ronde d’Athènes (1991), 34e supplément au Bulletin de Correspondance Hellénique, Athènes, Paris 1999, p. 177-197.

N. DUBOKOVIC NADALINI, Centurijacija hvarskog agera (Centuriation de l’ager de Hvar), dans Bilten Historijskog arhiva komune hvarske, 1-1, 1959, p. 12.

François FAVORY, Propositions pour une modélisation des cadastres ruraux antiques, dans M. CLAVEL-LÉVÊQUE (ed), Cadastres et espace rural, (table ronde de Besançon, mai 1980), ed. du CNRS, Paris 1983, p. 51-135 (voir notamment les pages 90-107 pour les mesures et les divisions grecques).

Vincent GAFFNEY and Zoran STANCIC, GIS approaches to regional analysis: A case study of the island of Hvar , Znanstveni institut Filozofske fakultete Ljubljana, 1991 (reprinted in 1996), 77 p.

Pia GULDAGER BILDE et Vladimir F. STOLBA (ed), Surveying the Greek Chora. The Black Sea in a comparative perspective, Aarhus University Press, 2006, 346 p.

Max GUY, Cadastres en bandes de Métaponte à Agde. Questions et méthodes, dans « Sur les pas des Grecs en Occident », Études massaliètes 4, 1995, p. 427-444.

Max GUY, Géométrie des parcellaires réguliers : le problème des dimensions, dans G. CHOUQUER, Les formes du paysage, tome 2 : archéologie des parcellaires, ed. Errance, Paris 1996, p. 180-192.

Andrej B. KOLESNIKOV et I. V. JACENKO, Le territoire agricole de Chersonèsos Taurique, dans Michèle BRUNET (éd), Territoires des cités grecques, Actes de la table ronde d’Athènes (1991), 34e supplément au Bulletin de Correspondance Hellénique, Athènes, Paris 1999, p. 289-321.

Sergej D. KRYJICKIJ et Sergej B. BUJSKIH, Aménagement du territoire rural d’Olbia Pontique, dans Michèle BRUNET (éd), Territoires des cités grecques, Actes de la table ronde d’Athènes (1991), 34e supplément au Bulletin de Correspondance Hellénique, Athènes, Paris 1999, p. 273-288.

S. LJUBIC, Faria, Citta Vecchia e non Lesina, Zagreb 1875 (réédité à Stari Grad en 1996).

S. LJUBIC, Studi archeologici sulla Dalmazia, dans Archiv für Kunde österreichischer Geschichts-Quellen 22, 1959, p. 233-276.

Valentina MANZELLI, Le regolarizzazioni agrarie in Crimea e nel territorio di Metaponto : elementi per un confronto, dans Interventi di bonifica agraria nell’Italia romana, Atlante Tematico di Topografia antica, 4-1995, p. 229-240.

J. MLINAR, Merska analiza parcelacije za rekonstrukcijo postopka izmere limitiranega agragrske kolonije Pharos na otoko Hvaru (Analyse métrique dans le but de reconstruire la procédure d’arpentage pour la division du territoire de la colonie grecque de Pharos dans l’île de Hvar), thèse de Université de Ljubljana, 1997.

J. MLINAR et B. SLAPSAK, Error detection and analysis in the study of the pratice of land surveying, the case of the chora de Pharos, island of Hvar, Croatia, voir : http://www.wnt.it/cultura/evolutions/

Claude MOSSÉ, La colonisation grecque dans l’Antiquité, ed. Fernand Nathan, Paris 1970, 192 p.

Galina M. NIKOLAENDO, The chora of Tauric Chersonesos and the cadastre of the 4th-2nd century BC, dans Pia GULDAGER BILDE et Vladimir F. STOLBA (ed), Surveying the Greek Chora. The Black Sea in a comparative perspective, Aarhus University Press, 2006, p. 151-174.

Claude ORRIEUX et Pauline SCHMITT PANTEL, Histoire grecque, collection Premier cycle, PUF, Paris 1995 (4e éd. 2002), 506 p.

Rosa PLANA MALLART, La Chora d’Emporion, Paysage et structures agraires dans le nord-est catalan à la période préromaine, Les Belles Lettres, Paris 1994, 232 p.

Rosa PLANA MALLART, Romanisation et aménagements fonciers dans le nord-est catalan, dans P. N. DOUKELLIS et L. G. MENDONI (éd), Structures rurales et sociétés antiques, Les Belles Lettres, Paris 1994, p. 339-350.

Rosa PLANA MALLART, Cadastre et chôra ampuritaine, dans Michèle BRUNET (éd), Territoires des cités grecques, Actes de la table ronde d’Athènes (1991), 34e supplément au Bulletin de Correspondance Hellénique, Athènes, Paris 1999, p. 199-215.

Claude MOSSÉ et Annie SCHNAPP-GOURBEILLON, Précis d’histoire grecque, collection U, Armand Colin, nouvelle édition Paris 2009, 374 p.

François SALVIAT et Claude VATIN, Le cadastre de Larissa, Bulletin de Correspondance Hellénique, 1974, vol. 98-1, p. 247-262.

François SALVIAT et Claude VATIN, Le cadastre de Larissa de Thessalie. État des questions, dans M. CLAVEL-LÉVÊQUE (ed), Cadastres et espace rural, (table ronde de Besançon, mai 1980), ed. du CNRS, Paris 1983, p. 309-311.

Bozidar SLAPŠAK, Miran ERIC, Branko MUSIC, Darko PLEVNIK, Landscape structures survey in the chora of Pharos, Gis support, visualisation and landscape micro-analysis, dans B. SLAPSAK (ed), On the good use of geographic informations systems in archaeological landscape studies, European Commission, Cost Action G2, Luxembourg 2001, p. 81-93.

Tat’jana N. SMEKALOVA et Sergej L. SMEKALOV, Ancient roads and land division in the chorai of the european Bosporos and Chersonesos on the evidence of air photographs, mapping and surface surveys, dans Surveying the Greek Chora. The Black Sea in a comparative perspective, Aarhus University Press, 2006, p. 207-248.

Z. STANCIC et B. SLAPŠAK, A modular analysis of the field system of Pharos, dans J.C. CHAPMAN, J. BINTLIFF, V. GAFFNEY, B. SLAPSAK (ed.), Recent developments in Yugoslav archaeology, BAR, International Series, n° 431, Oxford 1988, p. 191-198.

Z. STANCIC et B. SLAPŠAK, The Greek field system at Pharos : a metric analysis, Revue des Études Anciennes, n° 101, 1999, p. 113-124.

Aleksandra WASOWICZ, Olbia Pontique et son territoire, L’aménagement de l’espace, Les Belles Lettres, Paris 1975, 252 p.

Aleksandra WASOWICZ, Modèles d’aménagement des colonies grecques : ville et territoire, dans Michèle BRUNET (éd), Territoires des cités grecques, Actes de la table ronde d’Athènes (1991), 34e supplément au Bulletin de Correspondance Hellénique, Athènes, Paris 1999, p. 244-258.

M. ZANINOVIC, Greek land division at Pharos, dans Archaeologia Iugoslavica, 20-21 (1980-1981), 1983, p. 91-95.

 

 

 

 

 

Accès privé